L'Hôpital Fondation Rothschild alerte sur l'épidémie de myopie

Publié le 12 octobre 2022

A l’occasion de la Journée Mondiale de la vue du 13 octobre 2022, les experts de l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild alertent sur l’épidémie de myopie et partagent leurs conseils de prise en charge et de prévention

Contenu

En Asie, l’épidémie de myopie est déjà une réalité et parmi les premières causes de cécité : dans certaines villes, 90% des jeunes asiatiques sont myopes. En Europe occidentale, le taux de personnes myopes pourrait atteindre les 50% de la population en 2050. Si les myopies légères à modérées se corrigent avec efficacité par des lunettes, des lentilles ou de la chirurgie réfractive, la myopie forte poursuit sa croissance et peut entrainer des pathologies et/ou des handicaps graves. Pour préparer la France à faire face à cette épidémie mondiale sans virus, sans contagion, qui devrait affecter dès 2030 plus de 40% des Français (dont environ 10 % souffriront de formes pathologiques), l’Hôpital Fondation Rothschild ouvrira, en 2023, le 1er institut français de la myopie et souhaite, à l’occasion de la journée mondiale de la vue, informer la population sur des moyens de la prévenir, la surveiller, la corriger, la freiner et l’opérer.

A partir de -6 dioptries, la myopie est une maladie

Plus la myopie apparaît précocement, plus elle sera importante à l’âge adulte (20 % des enfants de moins de six ans sont myopes). Les myopies légères à modérées se stabilisent vers 20-25 ans, mais, pour les personnes atteintes de myopie forte dès l’enfance, la croissance continue de leur globe oculaire augmente les risques de dommages sur la rétine et le nerf optique : déchirure ou décollement de la rétine, augmentation de la tension oculaire accélérant les risques de glaucome, cataracte précoce et maladies de la macula… jusqu’à la cécité.

Portrait Pr Ramin Tadayoni, chef de service ophtalmologie

Il est grand temps de considérer enfin la myopie forte comme une maladie évolutive et potentiellement grave qui exige une prise en charge médicale et chirurgicale spécifique et experte. Opérer des yeux myopes ou des complications liées à la myopie est un savoir-faire spécifique, qui n’est pas encore disponible partout sur le territoire.

Chef du service ophtalmologie

« Avec l’ouverture, en 2023, du 1er institut français de la myopie, notre pays peut devenir en moins de 10 ans, la référence européenne sur le sujet. Mais, pour ce faire, il faut pouvoir nous appuyer sur une stratégie nationale sur la myopie à la hauteur de l’épidémie annoncée » ajoute le Pr Tadayoni, porteur du projet de l’Institut français de la myopie.

 

…La myopie n’est pas une fatalité, elle se corrige et s’opère, même pour les myopies fortes

La chirurgie réfractive permet de se passer complétement de lunettes et de lentilles. L’intervention consiste à ”creuser” au centre de la cornée pour diminuer la puissance réfractive de l’oeil. Le LASIK est de loin la technique la plus utilisée. Le chirurgien découpe un « capot » sur la cornée, puis, à l’aide d’un faisceau laser, retire de l’épaisseur à la cornée pour en corriger la courbure. Autre technique, la PKR (ou laser excimer de surface) permet de modifier la courbure de la cornée en retirant de minuscules fragments à l’aide d’un laser, après avoir « brossé » la couche extérieure de la cornée, très fine (l’épithélium). L’épithélium se reconstitue naturellement après l’opération.

Ces interventions efficaces pour retrouver une bonne vue ne font toutefois pas diminuer la taille du globe oculaire. Par conséquent, elles ne réduisent pas les risques de décollement rétinien, de glaucome ou de cataracte précoce et ne sont pas applicables à tous les patients, soit en raison d’une myopie trop forte, ou d’une cornée trop fine.

Dr Damien Gatinel, Hôpital Fondation Rothschild

Pour corriger les fortes myopies qui ne peuvent pas être opérées par chirurgie réfractive, nous pouvons désormais proposer une autre option, des implants intraoculaires. Ce sont des lentilles que l’on implante directement dans l’oeil, sous la cornée, devant ou derrière l’iris. Cette technique très bien maîtrisée permet à des personnes présentant de très forte myopie de se passer complétement de lunettes.

Chef de service d’ophtalmologie

…Chez l’enfant, la myopie se freine et surtout se prévient !

Face à la progression de la myopie, à un âge de plus en plus précoce, des solutions pour ralentir la myopie existent : verres freinateurs, gouttes quotidiennes d’atropine à faible concentration, lentilles rigides à porter la nuit. On ne dispose toutefois pas encore de données robustes pour en évaluer l’efficacité dans le temps, la tolérance et l’acceptabilité à moyen long terme par les enfants, ni les critères pour privilégier l’une ou l’autre stratégie.

Docteur Gilles Martin

Les premiers travaux menés en Asie soulignent l’efficacité des verres freinateurs de myopie chez les enfants. En rendant l’image perçue en périphérie de la rétine plus nette, ils freineraient la progression de la myopie en ralentissant l’élongation de l’oeil. Nous menons actuellement ce même type d’étude à l’Hôpital Fondation Rothschild auprès de 242 enfants, les résultats devraient être publiés en 2025

Ophtalmologue

Dans tous les cas, « la meilleure prévention chez l’enfant reste de privilégier des activités régulières en extérieur et de réduire les temps d’écran, insiste le Docteur Amandine Barjol. Sans oublier de réaliser des dépistages réguliers. »

Ophtalmologue

L’apparition de la myopie est liée à plusieurs facteurs :

Génétique. Identification de 25 localisations, susceptibles d’abriter des gènes de prédisposition.
Héréditaire. Selon une étude australienne *** la myopie de l’un des parents multiplie par 2 le risque pour la descendance. Avec deux parents, il est multiplié par 6.
Environnemental (mode de vie citadin). Vie à l’intérieur, moindre exposition à la lumière naturelle et sur-sollicitation de la vision de près, notamment liée aux écrans.
Culturel : notamment lié à la scolarité comme des apprentissages précoces de la lecture.

Contacts Presse

Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild    
Emmanuelle Le Roy
Tel : 01 48 03 67 51                          

LJ Communication           
Maryam De Kuyper - Anne-Laure Brisseau 
Tel : 01 45 03 89 94 - 01 45 03 50 36

Communique de presse - Journée Mondiale de la Vue 2022

Actualités liées

Les échanges de l’ophtalmologie n°6

Rendez-vous : Mardi 29 novembre pour la 6ème édition des échanges de l’ophtalmologie de l'Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild

Publié le 21 novembre 2022

Exposition – Vente aux enchères "ART AGAINST PAIN"

Du 26 au 29.11 : Exposition-vente aux enchères au profit d'un projet d'art-thérapie sur la douleur chronique mené par l'Hôpital Fondation Rothschild

Publié le 10 novembre 2022

Portrait : Yolande, attachée de recherche clinique

"La Recherche Clinique est le moteur de l’innovation en Médecine. Elle a une place clé dans la médecine d’aujourd’hui et de demain."

Publié le 10 novembre 2022