Bientôt tous myopes ? Que faire face au « MYOPIE BOOM » ?

Publié le 28 janvier 2022

La myopie est une épidémie sans virus, sans contagion qui devrait affecter près de 5 milliards de la population mondiale en 2050, dont 10 à 20% souffriront des formes graves pouvant aller jusqu’à la cécité.

Contenu

La méconnaissance générale autour de cette maladie, tant sur ses facteurs de risque et complications (glaucome, décollement de rétine, maladies de la macula, cataracte précoce, …), que sur son dépistage et ses modalités de prise en charge médicale, limitent les leviers d’actions pour faire face à ce problème mondial de santé public.

En tirant la sonnette d’alarme sur ce sujet, l'Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild, principal leader français en ophtalmologie, souhaite sensibiliser et informer le grand public sur des mesures simples de prévention, notamment auprès des enfants, sur l’arsenal thérapeutique déjà disponible, sur les espoirs de la recherche et sur la place essentielle des citoyens dans tous ces dispositifs.

C’est dans ce contexte et avec ces objectifs, que se créera en 2023, sous la responsabilité du Pr Ramin Tadayoni, le premier Institut français de la myopie.

 

La myopie : d’un simple trouble de la vue à une maladie handicapante voire cecitante

La myopie commune est un trouble dit « réfractif » affectant la vision de loin : les patients myopes se plaignent d’une vision floue au-delà d’une certaine distance, variable selon le degré de myopie, mais ils conservent généralement une bonne acuité visuelle de près. En général, plus la myopie apparaît précocement, plus elle est importante à l’âge adulte. Le degré de myopie est proportionnel à l’excès d’allongement du globe oculaire.
Cependant, la myopie forte avec une dioptrie supérieure à -6.00, peut devenir une maladie. La croissance de l’oeil est rapide, et se poursuit tout au long de la vie de la personne, augmentant le risque de différents dommages sur la rétine et le nerf optique entre autres : déchirure et décollement de la rétine, glaucome, cataracte précoce et maladies de la macula. Toutes ces complications peuvent conduire à la cécité.

Causes génétiques et environnementales de la myopie

Plusieurs facteurs dont l’hérédité (avec deux parents myopes, le risque pour la descendance d’être myope est multiplié par 6), certains gènes de prédisposition et des variations ethniques (la population asiatique est la plus touchée) peuvent expliquer la survenue de la myopie. Cependant,

« la génétique n’est pas le seul facteur en cause dans la survenue et la progression de la myopie. Les études mettent en cause notre mode de vie citadin sollicitant de plus en plus la vision de près, et ce dès le plus jeune âge, ainsi qu’un manque d’exposition à la lumière naturelle. » précise le Dr Gilles Martin, Ophtalmologue à l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild.

Traitements et moyens de prévention existants pour ralentir la progression de la myopie

Plusieurs traitements ou dispositifs médicaux déjà disponibles visent à éviter ou ralentir la progression de la myopie. Il peut s’agir, suivant les besoins médicaux des patients, de collyres à base d’atropine, de lunettes équipées de verres freinateurs ou encore du port de lentilles de contact nocturnes ou diurnes. Il existe encore beaucoup d’inconnues sur l’efficacité de ces stratégies sur le long terme, nécessitant des études cliniques supplémentaires.

La chirurgie réfractive peut apporter des solutions pour corriger la myopie et améliorer le confort des patients en remodelant ou « rabotant » la cornée, sans toutefois éliminer les risques associés à la myopie forte.
Au stade de complication, d’autres traitements spécifiques peuvent être prescrits comme des médicaments injectables, le laser ou la chirurgie pour traiter les complications rétiniennes telles que les décollements de rétine et des complications maculaires.

Une solution en vue : création en 2023 d’un Institut de la myopie dédié à la prise en charge médicale, à la recherche et à la formation sur la myopie pathologique

« Malgré l’existence de traitements et surtout de mesures préventives, allant d’une exposition quotidienne d’au moins 2 heures des enfants à la lumière du jour à des collyres et dispositifs optiques spécifiques, aucune mesure à la hauteur de ce que les pays asiatiques déploient actuellement n’est évaluée et mise en place en France à ce jour. Il est important de se saisir sans tarder du sujet » souligne le Pr Ramin Tadayoni, Chef de service en ophtalmologie à l'Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild

La création en 2023 d’un Institut de la myopie pathologique, va placer la France en position de leader mondial de la myopie pathologique tant au niveau de la prise en charge experte que de la recherche, de la formation et diffusion des bonnes pratiques et des innovations. En complément de ces dispositifs hospitalo-universitaires, cet Institut abritera aussi la présence de l’association de patients Myopia

Contacts Presse

Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild    
Emmanuelle Le Roy
Tel : 01 48 03 67 51                          

LJ Communication           
Maryam De Kuyper - Anne-Laure Brisseau 
Tel : 01 45 03 89 94 - 01 45 03 50 36

Communiqué et Dossier de presse : conférence Myopie Janvier 2022

  • DP - Conférence Myopie - 27 janvier 2022.pdf

    Bientôt tous myopes ?
    Que faire face au « myopie boom » ?
    Jeudi 27 janvier 2022

  • Communique de presse Myopie Hôpital Fondation Rothschild 27 janvier 2022

Actualités liées

Job Dating Orthoptistes

Rejoignez l’Hôpital de référence pour les pathologies de la tête et du cou (ophtalmologie, neurosciences, ORL)

Publié le 20 mai 2022

Docu-Réalité : Le combat de Nadia pour retrouver la vue

Nadia est la première patiente européenne à recevoir une greffe de cornée 100% artificielle. Le Pr Eric Gabison, médecin greffeur spécialisé et chercheur tente l'opération de...

Publié le 17 mai 2022

Nouveau DU - Explorations en Ophtalmologie

Rentrée 2022 : un tout nouveau Diplôme Universitaire, 100 % Visio.