Portrait : Gwenaëlle, neuropsychologue

Publié le 2 février 2023

Gwenaelle

« Le métier de neuropsychologue est à la fois riche et passionnant ! C’est un travail en coopération avec des équipes pluridisciplinaires tournées vers un objectif commun, la prise en charge optimale et personnalisée du patient. »

Contenu

Quelle est votre fonction à l’Hôpital ?

Je suis neuropsychologue au sein de la Fédération de neurologie dirigée par les Drs Anne-Caroline Papeix et Michael Obadia. Nous intervenons auprès des patients atteints de maladies neurodégénératives, Parkinson, Sclérose En Plaque et épilepsie. Je travaille aussi au Centre de Références Maladies Rares (CRMR) Wilson, coordonné par le Dr Aurélia Poujois, dans lequel je m’occupe de patients présentant la maladie de Wilson et autres pathologies rares liées au cuivre.

 

Quel est votre parcours professionnel ?

Après une année de classe préparatoire, puis deux années de médecine à Nantes, j’ai obtenu en 2018 un master 2 en psychologie, spécialisé en neuropsychologie à l’Université d’Angers. J’ai rejoint le service de neurologie de la Fondation en 2018 et le CRMR Wilson en 2020.

 

En quoi consiste votre métier de neuropsychologue ?

Un neuropsychologue est spécialisé dans le fonctionnement du cerveau, autrement dit les fonctions cognitives, les capacités émotionnelles et comportementales. Dans la majorité des cas, les patients nous sont adressés par les neurologues de l’Hôpital pour évaluer le dysfonctionnement cérébral du patient et ses répercussions sur son quotidien (travail, autonomie). Le médecin du patient peut alors mieux orienter la prise en charge par de la rééducation, de la psychoéducation…

 

Avez-vous d’autres activités ?

Nous participons à différents staffs pluridisciplinaires et pouvons encadrer des ateliers d’éducation thérapeutique du patient et ateliers mémoire. Nous avons également un rôle de formation et de sensibilisation auprès du personnel de l’Hôpital et nous participons à la recherche au travers de protocoles, de publications... En dehors de l’hôpital, le neuropsychologue peut aussi intervenir en service de rééducation fonctionnelle ou en libéral pour la remédiation cognitive.

 

Existe-t-il une spécificité de votre métier pour les patients atteints de la maladie de Wilson ?

Les missions cliniques sont les mêmes, néanmoins les bilans que je réalise ont pour objectif de faire un état des lieux du fonctionnement du patient, puisqu’il n’existe pas de profil cognitif spécifique à la Maladie de Wilson. Du fait du caractère chronique de la pathologie, je suis davantage en contact avec les patients, leur entourage et les professionnels d’éducation pour les enfants. Nous avons la chance d’exercer au sein d’un réseau spécialisé et pluridisciplinaire. Nous évaluons l’efficacité des traitements dans le temps, l’observance thérapeutique étant un enjeu majeur. J’ai, par ailleurs, un rôle de sensibilisation à la Maladie de Wilson, car il s’agit d’une maladie rare avec des histoires d’errance diagnostique qui impactent le patient dans son vécu de la maladie.

 

Quels sont les atouts et difficultés de ce métier ?

Un neuropsychologue doit avoir une écoute proactive dans un cadre bienveillant et empathique et faire preuve de bonnes capacités d’analyse afin de mettre en lien les différentes collectées auprès du patient. La flexibilité est essentielle pour s’adapter à tous les types de patients (qu’ils présentent des mouvements anormaux, des difficultés articulatoires, visuelles, une maitrise incomplète du français, etc.).

 

Que souhaiteriez-vous dire en conclusion de cette interview ?

Le métier de neuropsychologue est à la fois riche et passionnant ! C’est une profession qui demande des qualités humaines et de solides connaissances en neurosciences et en psychologie. C’est un travail en coopération avec des équipes pluridisciplinaires tournées vers un objectif commun, la prise en vue d’une prise en charge optimale et personnalisée du patient.

 

Merci à Gwennaëlle pour son engagement au service de la recherche et surtout de l’accompagnement de nos patients !

Actualités liées

27/05 : Cérémonie d'hommage au Pr Ramin Tadayoni

La cérémonie organisée en hommage au Professeur Ramin Tadayoni se tiendra le lundi 27 mai à 17h précises

Publié le 23 mai 2024

Décès du Pr Ramin Tadayoni

Nous avons l’immense tristesse de vous faire part du décès du Professeur Ramin Tadayoni, chef de service ophtalmologie, survenu brutalement le 19 avril 2024.

Publié le 20 avril 2024

International : Rencontre avec la Directrice Générale de la CNAMGS du Gabon et de son équipe

Rencontre avec la Directrice Générale de la CNAMGS (Caisse Nationale d'Assurance Maladie et de Garantie Sociale) du Gabon et de son équipe afin d'évoquer la mise...

Publié le 17 avril 2024