Livre

Le canal lombaire étroit

Le canal lombaire est le lieu de passage, à l’intérieur des vertèbres du bas du dos, des racines nerveuses « de la queue de cheval » à destinée des membres inférieurs et du petit bassin. La réduction de la taille de ce canal, le plus souvent liée à l’arthrose, peut être responsable d’un dysfonctionnement des racines de la queue de cheval, par compression. Le canal lombaire étroit peut entraîner des troubles de la marche et des douleurs dans les membres inférieurs.

En savoir plus

Stéthoscope

Déroulé de la chirurgie du canal lombaire étroit

  • L'intervention est réalisée sous anesthésie générale et dure en moyenne 1 à 3 heures, en fonction du nombre de vertèbres concernées.
  • L'intervention consiste à aborder la colonne vertébrale par l’arrière afin de retirer les éléments des vertèbres à l'origine de la compression des nerfs.
  • Lorsque les éléments compressifs correspondent à des éléments nécessaires à la stabilité de la colonne vertébrale, une fixation des vertèbres (appelée arthrodèse) peut être associée à la décompression afin d'éviter un spondylolisthésis ultérieur, secondaire au geste de libération.
  • L'incision de quelques centimètres est pratiquée dans le dos, le long de la colonne vertébrale, au niveau de la zone comprimée. Elle permet au chirurgien de visualiser la partie postérieure des vertèbres et d’intervenir sur les éléments obstruant le canal lombaire (il peut s’agir d’os, de ligaments, de disque…) pour libérer les nerfs comprimés.
Centre de santé

Suite de l'intervention

  • Si le patient a été intégré avant l’intervention au dispositif Récupération Accélérée Après Chirurgie (RAAC), il pourra, dans la majorité des cas, se lever juste après l’opération et rentrer le lendemain ou le surlendemain à son domicile. Dans le cas contraire, une hospitalisation de 3 jours est prescrite.
  • Cette intervention nécessite en général 2 à 3 jours d'hospitalisation. Le centre de convalescence est réservé aux situations dans lesquelles le patient n'est pas en mesure physique de retourner au domicile.
  • Une fois chez lui, le patient est encouragé à marcher très régulièrement et à rester actif.   
  • Le rendez-vous post-opératoire est programmé dans les 3 mois suivant l’opération.
  • Le patient peut dans la grande majorité des cas reprendre son activité à partir de 4 à 6 semaines.
Soignant

Résultats de l'intervention et effets secondaires possibles

  • La libération des nerfs entrainée par le geste de recalibrage lombaire est une opération qui, dans la très grande majorité des cas, permet de faire cesser les douleurs dans les membres inférieurs ou de les rendre très supportables.  L'amélioration est en général rapide, en l'absence de signe d'atteinte grave des nerfs précédent l'opération.
  • L'amélioration des douleurs lombaires n'est pas l'objectif du traitement et ne doit pas être la motivation première de la réalisation de ce type de chirurgie, en dehors des cas où est associée une arthrodèse.
  • La kinésithérapie n'est prescrite qu'en cas de manque de force dans les jambes ou de trouble de la marche important, la meilleure rééducation étant sinon la marche et la reprise des activités de la vie quotidienne.
  • Il y a 5% de risque statistique de complications chirurgicales, incluant l’infection, l’hématome et – dans de rares cas – des troubles neurologiques des membres et des sphincters périnéaux.