Alzprotect et l’Hôpital Fondation Rothschild annoncent la signature d’une collaboration pour le traitement de la Paralysie Supranucléaire Progressive

Publié le 12 mai 2021

Alzprotect, société biopharmaceutique développant des solutions thérapeutiques pour les maladies neurodégénératives, et l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild annoncent aujourd'hui la signature d’une convention de collaboration. Celle-ci se concrétise, dans un premier temps avec l’ouverture à Paris, au sein de l’Hôpital Fondation Rothschild du 3ème centre clinique, dans le cadre de l’essai de phase 2a visant à évaluer la sécurité du principal candidat médicament de la société, EZEPROGIND (AZP2006) pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP). La PSP est une maladie orpheline pour laquelle Alzprotect a obtenu le statut de « médicament orphelin » auprès de la Food and Drug Administration (FDA) et de l’Agence Européenne des Médicaments. Alzprotect est financée par les fonds Xerys.

Contenu

 Avec EZEPROGIND, Alzprotect cible principalement deux maladies neurodégénératives : la Paralysie Supranucléaire Progressive (PSP) pour laquelle il n’existe aucun traitement à ce jour et la maladie d’Alzheimer, reconnue comme un enjeu majeur de santé publique, ne disposant actuellement d’aucun diagnostic précoce fiable ni de traitement pouvant modifier l’évolution de la maladie.

Dr Pierre Le Sourd, membre du Conseil de surveillance de Xerys Gestion et membre du conseil d’administration d’Alzprotect, déclare "C’est notre devoir chez Xerys d’investir dans les entreprises dont la mission est d’identifier les solutions pour les maladies qui constituent des priorités de santé publique. Nous sommes fiers de ce partenariat scientifique avec Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild. C’est un signal très fort. Je remercie Monsieur Julien Gottsmann ainsi que toutes les équipes qui rendent possible l’accélération de ce projet de lutte contre les maladies neurodégénératives."
 
Monsieur Julien Gottsmann, directeur général de l’Hôpital Fondation Rothschild souligne : "La signature de cette convention avec la société de biotechnologie Alzprotect, va nous permettre de mener conjointement un essai clinique pour évaluer un traitement contre la Paralysie Supranucléaire Progressive. Ce partenariat signé dans le cadre de Rothschild Medical Development apporte un espoir de traitements aux patients souffrant de PSP."
 
Dr Michaël Alexandre Obadia, neurologue à l’Hôpital Fondation Rothschild ajoute : "La paralysie supra-nucléaire est une pathologie sévère au pronostic sombre, le développement de nouvelles thérapeutiques constitue un enjeu majeur dans ce domaine. Je me réjouis de participer à ce projet ambitieux au nom de l’Hôpital et de la collaboration qui s’amorce avec les équipes d’Alzprotect."
 
Dr Philippe Verwaerde, Président d'Alzprotect, déclare : "Nous sommes très enthousiastes à l’idée de démarrer cette collaboration et de bénéficier de l’expertise reconnue internationalement de l’Hôpital Fondation Rothschild et de ses équipes dans le domaine de la neurologie. L’hôpital suit également un grand nombre de patients PSP, ce qui permettra de compléter notre étude de phase 2a, et de poursuivre, nous l’espérons, le développement de notre collaboration scientifique."

À propos d’Alzprotect

Alzprotect imagine et développe des solutions thérapeutiques pour ralentir ou stopper la neurodégénérescence et restaurer les capacités du cerveau. Fondée en 2007, Alzprotect est une entreprise Lilloise issue des travaux du Dr André Delacourte, l’un des pionniers de la recherche sur la maladie d’Alzheimer et du Pr Patricia Melnyk, experte en chimie médicinale, en collaboration avec l’Université Lille 2 et l’INSERM. L’entreprise emploie 8 salariés et bénéficie du soutien de BPI France, de l’Agence Nationale de la Recherche et d’Eurasanté. Alzprotect est engagée dans le développement de solutions thérapeutiques innovantes dans le domaine des maladies neurodégénératives. Alzprotect dispose de 4 familles de brevets internationaux couvrant les médicaments qu’elle développe et leurs indications au plan mondial. Alzprotect est soutenu depuis décembre 2017 par les fonds Xerys. 

À propos de Xerys Gestion

Xerys Gestion est une société française de capital investissement qui investit principalement dans les secteurs aujourd’hui prégnants tels que Santé & Sciences de la Vie, énergies renouvelables-GreenTech et nouvelles technologies digitales. Xerys Gestion accompagne ainsi les sociétés des secteurs industriels qui vivent des transformations majeures répondant aux enjeux économiques, environnementaux et sociétaux et qui ont des ambitions fortes en termes de développement et d’expansion à l’international. Xerys Gestion se différencie sur le marché tant par son modus operandi et l’accompagnement stratégique et opérationnel auprès des sociétés détenues en portefeuille que par son offre de possibilités d’investissement à la carte proposées aux investisseurs, la relation avec ces derniers et son approche sectorielle. Enfin, Xerys Gestion dispose d’une véritable expertise sectorielle, soutenue par un comité stratégique composé de spécialistes et de sachants reconnus dans les secteurs clés. Xerys Gestion gère plus de 200 millions d’euros d’actifs avec un portefeuille de 9 participations

À propos d’EZEPROGIND (AZP2006)

Alzprotect développe un candidat médicament, EZEPROGIND, dont le mode d’action se différencie clairement des produits développés depuis 15 ans par l’industrie pharmaceutique, l’EZEPROGIND, qui vient d’entrer en Phase 2a, est un inducteur d’un facteur neurotrophique naturel. Contrairement à la plupart des produits développés par la concurrence, l’EZEPROGIND cible l’ensemble des causes de la neurodégénération et n’est pas uniquement ciblé sur des marqueurs comme le peptide amyloïde ou la protéine Tau. L’EZEPROGIND a obtenu le statut de « médicament orphelin » en Europe (Agence Européenne du Médicament) et aux États-Unis (Food and Drug Administration) dans l’indication de la Paralysie Supranucléaire Progressive (PSP). Il a été testé chez l’Homme sur 88 sujets sains lors de trois études cliniques de phase I et a démontré une excellente tolérance, et aucun effet indésirable.

À propos des maladies neurodégénératives PSP et Alzheimer

La PSP est une tauopathie avec accumulation prépondérante d'isoformes Tau à quatre motifs répétés (4R). Elle se caractérise par une dégénérescence neurofibrillaire et une perte neuronale dans le tronc cérébral, les noyaux gris centraux, le cortex frontal moteur et associatif. La maladie provoque des lésions du tronc cérébral affectant progressivement l’équilibre, la vue, la mobilité, la déglutition et la parole. Le nombre de cas de PSP en Europe et aux États-Unis est estimé, respectivement à 30 000 et 25 000 cas. L’espérance de vie chez le patient atteint de la PSP est estimée entre 5 et 7 ans. La maladie d’Alzheimer est la forme la plus courante de démence : on estime à 47 millions le nombre de patients concernés dans le monde en 2017, un chiffre qui devrait passer à 75 millions d’ici 2030 voire à 132 millions d’ici 2050, selon le World Alzheimer Report 2017. Les cibles médicamenteuses de la maladie sont la protéine Abêta, la protéine Tau et la neuroinflammation.

Actualités liées

Réussite de la 1ère implantation d’une cornée artificielle chez une patiente aveugle

Le Pr Eric Gabison, ophtalmologue à l’Hôpital Fondation Rothschild, a réalisé le mois dernier pour la première fois en Europe, une greffe d’une cornée 100% artificielle

Publié le 26 novembre 2021

Le Dr Pierre Seners, neurologue, reçoit le prix « Jeune chercheur » 2021 de la Fondation Bettencourt Schueller

Félicitations au Dr Pierre Seners, lauréat du prix scientifique de la Fondation Bettencourt Schueller pour son projet « L'accident ischémique cérébral : Prédire pour mieux agir...

Publié le 26 novembre 2021

AVC : une prise de sang pour améliorer la prise en charge

Comment une simple goutte de sang, prélevée et analysée en direct dans le camion du Samu ou des pompiers, pourrait révolutionner le pronostic des patients victimes...

Publié le 29 octobre 2021