Livre

Qu’est-ce que la rééducation vestibulaire ?

La rééducation vestibulaire est une rééducation sensorielle de l'équilibre qui utilise l'interaction entre la vision, l'organe de l'équilibre situé dans l'oreille interne, les capteurs mécaniques des muscles de la colonne rachidienne et des pieds. Ces informations sont ensuite transmises au cerveau qui décide de la meilleure stratégie pour donner l'équilibre. C'est une rééducation anti-vertigineuse et des troubles de l’équilibre.

Un sujet normal utilise pour son équilibre les informations venant de la vision, de l'oreille interne et des capteurs mécaniques situés dans la colonne rachidienne et les pieds. Toutes ces informations sont sous le contrôle du cerveau et du cervelet.

La rééducation vestibulaire utilise principalement l’interaction entre l'organe de l'équilibre (appelé labyrinthe et situé dans l’oreille interne) et l’œil.

Le rôle de l’organe de l’équilibre situé dans l’oreille interne (labyrinthe) est d’assurer la stabilité des yeux lors de mouvements de la tête à moyennes et hautes vitesses. Il assure ainsi une image nette en toutes circonstances qui est le gage d’un bon équilibre. On ne peut marcher droit dans un univers visuel instable.

Lorsqu’un des deux organes de l’équilibre cesse de fonctionner totalement ou partiellement, l’œil se met à bouger involontairement dans la tête, c'est ce qu'on appelle un nystagmus.

Lorsque le nystagmus bat rapidement à plus de 5°/seconde, cela déclenche une impression de tournis et de rotation de l'environnement. Lorsque le nystagmus bat lentement entre 1 et 5°/seconde, cela déclenche un simple flou visuel, une instabilité et un état pseudo ébrieux. Il s’y associe souvent des nausées et parfois de vomissements, ainsi que des sueurs ou des palpitations.

On prend ainsi parfois un dysfonctionnement de l'organe de l'équilibre pour un problème d'origine digestive ou cardiaque.

En utilisant l’interaction entre le labyrinthe situé dans l’oreille interne, le cerveau et l’œil, on symétrise le fonctionnement des deux organes de l’équilibre, un peu comme une balance dont un côté penche et que l’on va remettre en état d’équilibre.

  • 15 mn

    durée moyenne d’une séance

  • 15 séances

    pour obtenir un bon résultat

Hourglass

Comment s’effectue la rééducation vestibulaire ?

La rééducation vestibulaire doit être pratiquée uniquement par un médecin ORL spécialiste des vertiges ou à défaut par un kinésithérapeute formé à cette rééducation spécifique. Elle nécessite de l'expérience pour donner de bons résultats.

Il faut en moyenne 15 séances pour obtenir un bon résultat.

Les 4 à 5 premières séances sont souvent difficiles car elles reproduisent les sensations de nausées ou de tangage du patient.

Le patient doit participer activement aux séances et également travailler des exercices à domicile.

Les résultats sont le plus souvent pérennes dans le temps « ce qui est acquis est acquis et reste acquis », sauf chez les sujets âgés.

Loupe

La rééducation vestibulaire en pratique

Le fauteuil rotatoire à grande vitesse

Lors de la séance le patient tourne à haute vitesse sur le fauteuil guidé par le médecin et doit fixer une cible immobile à la fin de la rotation. La durée d'immobilisation complète de l'image est prise en compte.

En répétant les rotations, on diminue le temps d'immobilisation de l'image sur la rétine, ce qui diminue les doléances de flottement visuel et d'instabilité. Le nombre de rotations, la vitesse de rotation et le sens de la rotation dépendent de la pathologie en cause.

La séance dure en moyenne 15 minutes. Les premières séances sont parfois écourtées en raison des nausées. Le but est d’obtenir des temps symétriques inférieurs à 5 secondes pour l’oreille gauche et droite.

 

La stimulation optocinétique

Son but est de transférer l’information de l’équilibre depuis la vision vers l’oreille interne et vers les pieds. Cela permet de diminuer les plaintes de sensation de perte d’équilibre en présence de la foule ou dans les grands espaces lorsqu’il n’y a plus de repères visuels. Le patient est placé dans le noir face à un mur ou sont projetés des points lumineux mobiles. Progressivement, le patient "apprend" à devenir insensible aux informations visuelles mobiles qui le gênent

 

La réalité virtuelle

Le développement des nouvelles technologies permet dorénavant d’utiliser les masques de réalité virtuelle de niveau professionnel afin d’immerger le patient dans des univers virtuels proches des situations retrouvées en vie quotidienne :

  • Mal des transports lors de la conduite automobile
  • Dépendance visuelle en présence de la foule (métro, grandes surfaces)
  • Mal de mer
  • Mal des hauteurs avec utilisation d’une cabine virtuelle d’ascenseur

 

Les auto-exercices de rééducation vestibulaires

Le médecin ORL spécialisé ou le rééducateur vestibulaire va enseigner au patient des exercices de rééducation à reproduire quotidiennement à domicile, par niveau croissant de difficultés. Ces exercices ont pour but d’entrainer le patient à tolérer des mouvements et des situations qui reproduisent les doléances d’instabilité, de nausées ou de sensations vertigineuses.

Vous pouvez retrouver ces exercices sur le lien suivant 

 

Ces exercices sont idéalement pratiqués une dizaine de minutes une à trois fois par jour, par niveau croissant de difficulté et sur les conseils du médecin ou du rééducateur vestibulaire.