Livre

Qu'est-ce-qu'un implant dentaire ?

Un implant dentaire est une racine artificielle placée par le chirurgien dans l’os alvéolaire de l’un des   maxillaires en remplacement de la racine d’une dent extraite et servant de support à une prothèse.

Sa forme est généralement cylindrique ou légèrement conique, ressemblant à une vis, en titane, avec une connexion au niveau supérieur, à l’emplacement de la gencive, pour permettre la pose d’un élément prothétique par vissage ou scellement. Son diamètre varie entre 3 et 5mm et sa longueur entre 8 et 15mm.

Plus de 40 ans de recherche clinique, ayant donné lieu à plusieurs milliers de publications scientifiques indépendantes, nous permettent de proposer un traitement efficace et durable à l’édentement.

Stéthoscope

Déroulé de l'intervention

Le chirurgien après une anesthésie locale pratique une incision, puis il décolle la gencive pour accéder à l’os alvéolaire. Ensuite il prépare l’emplacement de l’implant dans l’os en passant plusieurs forets de diamètre croissant.

Le forage de l’os se fait à vitesse maitrisée et lente sous irrigation, pour respecter la structure et éviter tout échauffement de l’os. Le praticien arrête lorsqu’il à obtenu un puit d’un diamètre très légèrement inférieur à l’implant à poser.

L’implant est placé dans l’os le plus souvent par vissage et doit avoir une forte stabilité dans l’os. Le praticien replace alors la gencive et pose des points de suture. Il faut attendre après la pose de l’implant, l’ostéo intégration, qui peut durer plusieurs mois. L’implant va se souder complètement avec l’os et contrairement à la dent il n’y a pas de ligament alvéolo-dentaire.

Pour finir, une prothèse sera mise sur cet implant qui se comportera comme une racine artificielle. 

Soignant

Cas particuliers

Dans certains cas, la pose d'un implant dentaire nécessite un comblement des sinus, une greffe osseuse dentaire et/ou une régénration osseuse guidée. 

Comblement des sinus 

Les molaires et les prémolaires du haut sont situées juste sous les sinus. Quand ces dents sont absentes, le sinus se gonfle, prend de la place et il ne reste plus assez de hauteur d'os pour poser un implant.

Il faut donc procéder à un comblement de sinus :

  • Le chirurgien écarte délicatement la membrane du sinus afin de créer une poche.

  • Cette poche est comblée par un matériau osseux.

  • L'espace ainsi maintenu, le renouvellement d'os va pouvoir se réaliser.

  • Le comblement de sinus et la pose d'implant peuvent parfois être réalisés dans un même temps. Sinon, il faudra attendre 6mois que l'os soit formé.

Greffe osseuse d’apposition

La greffe osseuse d’apposition est une technique de reconstruction des défauts osseux de volume important. Elle est le plus souvent indiquée pour la reconstruction osseuse en épaisseur avant mise en place d’implants dentaires. Elle est réalisée sous anesthésie locale et consiste à stabiliser un bloc osseux au niveau du site à reconstruire.

Après le décollement de la gencive, le bloc osseux est adapté puis stabilisé à l’aide de vis d’ostéosynthèse qui le solidarise à l’os de la mâchoire. Une membrane de protection en collagène est mise en place sur le greffon dans certains cas. La gencive est alors replacée et suturée. Une période de cicatrisation de 6 à 9 mois permet la cicatrisation osseuse entrainant la soudure du greffon sur le site greffé receveur.

La mise en place de l’implant dentaire est réalisée après la cicatrisation de la greffe et un contrôle radiographique. Les vis d’ostéosynthèse sont déposées lors de la mise en place de l’implant dentaire. Une nouvelle période de cicatrisation de 3 mois permet l’ostéointégration de l’implant dentaire. Il s’agit d’une technique validée par des études scientifiques depuis de nombreuses années.

Les blocs osseux utilisés peuvent provenir du patient lui-même (autogreffe) ou de banque de tissus (allogreffe). Dans le cas des autogreffes, un prélèvement osseux est réalisé sur un site donneur buccal, le plus souvent au niveau des sites des dents de sagesse mandibulaires (mâchoire inférieure). Les greffons provenant de banque de tissus font l’objet d’une traçabilité par le cabinet, un double vous sera fourni à l’issue de l’intervention.

La régénération osseuse guidée

Associée à la pose d'implants, la régénération osseuse guidée constitue une solution innovante afin d'améliorer, à l'aide d'une membrane, la réussite d'une greffe d'os réalisée sur la mâchoire.

Popularisée dans les années 1990, la régénération osseuse guidée (ROG) a pour objectif de faciliter le développement harmonieux d'un greffon osseux lorsque l'épaisseur ou la profondeur de la mâchoire sont insuffisantes pour accueillir un implant.

Elle recourt de manière classique à l'utilisation d'un complément d'os autogène (prélevé sur le patient), xénogène (d'origine animale) ou synthétique (biomatériaux) pour assurer le comblement du site à traiter. Celui-ci se voit ensuite séparé de la gencive par le déploiement d'un film étanche.
Derrière cette membrane (résorbable ou non), les cellules du greffon n'ont plus à craindre la concurrence de celles des tissus mous de la bouche, qui présentent un rythme de colonisation très rapide.

La création de cet environnement favorable se traduit par une stimulation importante de la croissance osseuse, un excellent maintien du comblement et une réduction nette du phénomène de résorption.

Ce type de greffe offre à tous les patients adultes une reconstruction performante face à des environnements complexes au niveau du maxillaire ou du mandibulaire. Il permet notamment de gérer une vascularisation insuffisante, une trop forte agressivité des tissus inhibiteurs ou une perte de matière importante (suite à une maladie, un traumatisme, une extraction...).