Recruitment

Définition

  • La prise en charge coordonnée et multidisciplinaire est fondamentale pour les patients souffrant de pathologies tumorales rachidiennes. Cela passe par des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP).
  • Les types de traitement sont discutés collégialement, tout comme leur modalité, de façon à ce que la meilleure combinaison thérapeutique (c’est-à-dire la plus efficace et avec le moins d'effet secondaire) puisse être proposée à chaque patient pour répondre à son projet de soin personnalisé.
  • Le chirurgien peut intervenir afin de soulager une douleur osseuse vertébrale, consolider et stabiliser la colonne vertébrale, décomprimer des structures neurologiques en souffrance ou encore pour réaliser un contrôle tumoral local.
Stéthoscope

Déroulé de la chirurgie des tumeurs du rachis

  • L'intervention est faite sous anesthésie générale par une ou plusieurs incisions centrées sur la ou les lésions.
  • En fonction du projet de soin de chaque patient, elles consisteront à enlever tout ou partie de la tumeur et/ou à stabiliser la colonne lorsque cela est nécessaire.
  • Après environ 5 jours d’hospitalisation, le patient est le plus souvent transféré dans un service partenaire pour poursuivre sa prise en charge.
Soignant

Résultats de l'intervention et effets secondaires possibles

  • En fonction des symptômes initiaux, l'objectif est soit l'amélioration des symptômes, soit la stabilisation de l'état neurologique.
  • La surveillance de la cicatrisation de la peau et la récupération des résultats de laboratoire (anatomopathologie) dictent la chronologie des traitements à éventuellement associer (radiothérapie, chimiothérapie…).
  • Il y a 5% de risque statistique de complications chirurgicales, incluant l’infection, l’hématome et – dans de rares cas – des troubles neurologiques des quatre membres et des sphincters périnéaux.