Contribuer à rendre leur autonomie aux patients atteints d'Alzheimer

Bloc opératoire

La maladie d'Alzheimer touche près d'1 million de personnes en France. Prévision à horizon 2030 : 50 % de cas supplémentaires.

Contenu
Microscope

Émergence d'une nouvelle piste de recherche

La maladie d’Alzheimer serait une manifestation neurologique d’une inflammation systémique chronique. La barrière hémato-encéphalique (BHE) des patients présente une porosité anormale qui pourrait laisser passer des particules élémentaires de l’inflammation.

La barrière hémato-encéphalique protège le système nerveux central pour empêcher des substances étrangères potentiellement toxiques de pénétrer dans le cerveau et la moelle épinière. MAIS cette barrière empêche aussi les médicaments de pénétrer et d’agir.

À l'origine de cette piste de recherche, l'efficacité d'un médicament qui réduit l'inflammation

  • Les personnes souffrant de maladies inflammatoires chroniques ont 50 % de risque en + de développer une maladie d’Alzheimer.
  • Mais quand elles sont traitées par un médicament «anti-TNFalpha» leur risque d’Alzheimer redevient le même que celui de la population générale.
  • Ce médicament* est aussi prescrit chez les patients souffrant de polyarthrite, ceux qui prennent ce médicament ont 60 % de risque en moins de développer une maladie d’Alzheimer.
Examens

Un projet de recherche clinique à développer

Projet de recherche Brainwaves

  • Le projet : établir la preuve de concept auprès de 15 patients volontaires que la combinaison « ouverture de la BHE + médicament » agit sur l’inflammation du cerveau en réduisant les symptômes de la maladie et/ou permet un meilleur passage dans le Liquide Cérébrospinal.
  • Comment : grâce à une technique de Doppler Transcrânien, il est possible d’ouvrir par des ultrasons, la barrière hémato-encéphalique en toute sécurité pour le patient, de façon brève et réversible (elle se referme en 30 mn).
  • Les étapes du projet : 
  1. Étape 1 : repérage des patients «éligibles» à ce projet de recherche clinique : 1) patients au début de leur maladie, en capacité de donner leur consentement libre et éclairé ; 2) patients ayant une transparence de la boîte crânienne, pour renforcer l’efficacité des ultrasons.
  2. Étape 2 : déroulement du protocole pendant environs 2 mois. Il comprend un examen par IRM et une ponction lombaire avant le traitement et au terme du traitement. 1re phase (sur 2 semaines) : injections du médicament ; 2ème phase (sur 5 semaines) : injections de médicaments combinés à des Dopplers transcrâniens.
  3. Étape 3 : si la phase de preuve de concept est concluante : 1) dépôt de dossiers de demande de fonds publics français et/ou européens pour élargir l’échelle de la cohorte (15 personnes) ; 2) production d’un prototype de casque à ultrasons pour mettre cette technique à disposition d’hôpitaux ne disposant pas d’expertises en Doppler transcrânien.
  • Calendrier : 2022 : démarrage de la phase de recrutement de 15 patients, en début de leur maladie, en capacité de donner leur consentement libre et éclairé, dans le service du Pr Claire Paquet (Hôpital Lariboisière AP-HP) et le service de neurologie de l’Hôpital Fondation Rothschild.

NOS BESOINS POUR CE PROJET

- Besoin enclenchement du projet en 2022 : 100 000 €
- Dons déjà réunis auprès des donateurs : 55 000 €
- Reste à financer : 45 000 €

[Coût global du projet : 580 000 €]

Soignant

Légitimité de l'équipe à porter le projet

Le Docteur Jean-Claude SADIK est neuroradiologue, chef du service d’imagerie de l’Hôpital Fondation Rothschild. Son service, disposant d’un plateau technique de dernière génération (4 IRM 3T et une IRM 1,5 T) réalise plus de 30 000 examens d’imagerie chaque année et côté recherche publie chaque année plus de 40 articles internationaux. Le Dr Sadik est reconnu dans le monde pour ses travaux sur le Doppler intracrânien.

Dr Jean-Claude Sadik, Hôpital Fondation Rothschild

Actualités liées

Journée mondiale de l'Alzheimer

Une nouvelle piste de traitement qui combine Doppler intracrânien et médicament anti-inflammatoire pour cibler et bloquer l’inflammation du cerveau .

Un nouvel espace de vie en pédiatrie

Grâce au soutien généreux des donateurs et mécènes, les jeunes patients et leurs proches bénéficient d'un nouvel espace d'attente dans le service de neurochirurgie pédiatrique.

Publié le 2 septembre 2022