Conventions de Partenariat Inter-Hospitalier

De par sa spécificité "Tête et Cou" et la performance de son plateau technique, la Fondation A. de Rothschild exerce une activité de recours pour de nombreux établissements franciliens.

 

En neurosciences :

Disposant du panel complet des spécialités neurosciences accessibles 24H sur 24 et 7J sur 7 (neurochirurgie, neuroradiologie interventionnelle, neuroréanimation, neuroradiologie, neurologie et urgences neurovasculaires), la Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild assure un important rôle de recours dans ce domaine au niveau régional, notamment auprès des hôpitaux suivants avec lesquelles des conventions ont été conclues :

  • CH de Fontainebleau                                        
  • CH de Lagny
  • Hôpital Privé d'Antony
  • CH Saint-Anne
  • Université Paris 5
  • CH de Mantes-la-Jolie
  • CH de Montfermeil
  • AP-HP Robert Debré
  • Réseau de Santé Paris Nord
  • CHU de Rouen
  • AP-HP Pitié Salpêtrière
  • AP-HP Tenon
  • Institut Curie
  • Réseau Lutte contre la douleur
  • CH d'Orsay
  • CH de Villeneuve St Georges
  • Clinique du Parc de Belleville
  • Université Paris & CNRS
  • Clinique du Plateau
  • AH-HP Raymond-Poincaré
  • CH Aulnay-sous-Bois
  • CH du Vésinet
  • CH des Portes de l'Oise
  • Groupe Hospitalier Raincy-Montfermeil
  • CMPR de Bobigny
  • CH de Saint-Denis Delafontaine
  • CHU de Montpelier
  • Hôpital Foch
  • CH d'Argentan
  • Hôpital Trousseau
  • CH de Pontoise
  • CH de Gonesse
  • ASM 13
  • IPC
  • CHSF

En ophtalmologie :

Disposant de toutes les surspécialités ophtalmologiques (la Fondation étant en particulier le seul établissement à offrir une véritable offre de soin structurée en ophtalmologie pédiatrique et en chirurgie orbito-palpébrale), la Fondation assure un rôle de recours auprès de plusieurs établissements franciliens avec lesquels des conventions ont été conclues, dont, notamment :

  • Clinique Spontini
  • Institut Arthur Vernes
  • AP-HP Lariboisière 
  • AP-HP Université Paris 7
  • Clinique Montévidéo
  • AP-HP Robert Debré
  • CH Sud-Francilien
  • CHU de Reims
  • CHNO des Quinze-Vingts
  • CH du Rancy-Montfermeil
  • GH Saint-Joseph
  • Hôpital Jules Gonin

En prestations médico-techniques :

  • AP-HP Lariboisière
  • AP-HP Saint-Louis
  • AP-HP Saint-Antoine
  • AP-HP Raymond-Poincaré
  • AP-HP Pitié Salpêtrière
  • CHNO  des Quinze-Vingts
  • AP-HP Saint-Louis
  • GH Saint-Joseph
  • CH de Saint-Denis
  • AP-HP Hôtel-Dieu
  • GH Diaconesses Croix-Saint-Simon
  • SAS IRM Paris 19
  • AP-HP St Louis-Lariboisière-F.Widal

Une logique de complémentarité

Le deuxième volet des actions de coopération que développe la Fondation s’inscrit dans une logique de complémentarité avec des établissements hospitaliers partenaires, afin de permettre à ses patients d’accéder à un spectre complet d’offre de soin. Ces complémentarités sont de trois ordres :

Structuration de l’offre de soins :

Le premier objectif vise la recherche de complémentarités dans le cas où l’un et l’autre établissement ne disposeraient pas de l’ensemble de l’offre thérapeutique nécessaire à la prise en charge d’un patient tout au long de son parcours de soins. On peut citer à ce titre les exemples suivants :

  • Convention avec l’Institut Curie pour la prise en charge des tumeurs cérébrales pédiatriques ;
  • Convention avec le Groupe Hospitalier Bichat/Beaujon et la Clinique Hartmann pour la prise en charge oncologique des cancers ORL ;
  • Convention avec la Pitié Salpêtrière pour la prise en charge oncologique des tumeurs cérébrales adultes ;
  • Groupement de coopération sanitaire francilien de radiochirurgie avec la Pitié Salpêtrière concernant l’exploitation conjointe d’un Gammaknife.

Optimisation de niches d’hyper spécialités :

Le second objectif vise le développement de coopérations ciblant des niches d’activités bien spécifiques, à rayonnement national ou international, à la recherche de complémentarités pointues en clinique ou en recherche. On peut citer à ce titre les exemples suivants :

  • Convention de Neurochirurgie pédiatrique avec l’Unité INSERM UMR 663 (épilepsies de l’enfant et plasticité cérébrale) et le centre de neuropédiatrie de l’hôpital Necker ;
  • Collaboration en Neurochirurgie de la douleur avec l’hôpital Raymond Poincaré de Garches ;
  • Coopération médicale et scientifique sur la prise en charge chirurgicale de l’épilepsie de l’enfant : convention avec le Sanbo Brain Institute de Pékin ;
  • Collaboration de l’Unité Vision et Cognition avec l’Hôpital Haddassah de Jérusalem sur les troubles de la vision et la plasticité cérébrale.

Structuration par type de prise en charge :

Enfin, certaines coopérations se développent dans une logique de complémentarité vis-à-vis du type de prise en charge : la Fondation Rothschild reste un hôpital chirurgical spécialisé et doit donc rechercher des collaborations avec des structures d’aval adaptées à la spécificité des prises en charge « tête et cou » et à l’extension progressives des indications en ambulatoire :

  • Conventions avec des structures offrant des prises en charge de soins de suite et de réadaptation (SSR) à orientation neurologique avec le CMPR de Bobigny et la clinique de Belleville ;
  • Coopérations liées à une logique d’insertion dans un réseau de soins par rapport à des pathologies spécifiques :
  • Convention avec le réseau LCD de Saint Antoine pour la prise en charge de la douleur ;
  • Convention avec le réseau de cancérologie Paris Nord.

La mutualisation de moyens et l'optimisation de ressources

Afin de favoriser l’efficience de notre organisation et une meilleure allocation des ressources sur le territoire de santé, la Fondation Adolphe de Rothschild a également développé une politique de coopération volontariste fondée sur la mutualisation de moyens logistiques, humains et médico-techniques présents sur le Nord-Est Parisien. Deux exemples peuvent être cités à ce titre :

  • Participation au groupement de coopération sanitaire « Laboratoire des centres de santé et hôpitaux d’Ile-de-France » couvrant les demandes en biologie générale de plusieurs établissements et centres de santé du territoire ;
  • Création du groupement d’intérêt économique « Imagerie des Buttes Chaumont » permettant l’exploitation conjointe d’une IRM 1,5 T avec des acteurs privés de l’arrondissement.
Retour en haut
Retour en haut de page
Site conçu et réalisé par TILD