Rétine médicale

Qu’est-ce que la rétine ?

Il s’agit d’un ensemble de cellules constituant la couche la plus superficielle du fond de l’œil. Si l’on compare le globe oculaire à un appareil photographique, la rétine en constitue la pellicule. Après avoir traversé les milieux antérieurs de l’œil, les informations visuelles sont captées puis transformées par la rétine, elles sont ensuite transmise spar le nerf optique au cerveau pour y devenir des images.

La rétine « médicale »

Le département «rétine médicale» prend en charge un vaste ensemble de maladies de la rétine dont le diagnostic fait appel à des examens spécifiques (OCT, angiographie…) et dont le traitement n’est pas chirurgical mais médical : le plus souvent par injections de produits pharmacologiques dans l’œil (injections intravitréennes ou IVT) ou utilisation de lasers.

Comment se manifeste une maladie rétinienne ?

Le fonctionnement normal de la rétine fait appel à deux types de cellules chargées de capter l’information visuelle appelés photorécepteurs: les cônes et les bâtonnets. Les cônes sont concentrés dans la région située au centre de la rétine appelée macula et fonctionnent de façon optimale à la lumière. La macula permet la vision centrale, la vision des détails et donc la lecture ainsi que la vision des couleurs.

  • Une atteinte de la macula entraine une baisse de l’acuité visuelle, une altération de la vision des couleurs ou encore la perception d’une tache noire au centre de l’image (scotome central). Dans certaines pathologies comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge, des déformations visuelles (perception ondulée d’une ligne droite ou « métamorphopsies ») peuvent également survenir.
  • Les bâtonnets sont plus nombreux à la périphérie de la rétine et fonctionnent mieux dans l’obscurité. Ils permettent la perception du champ visuel qui s’étend sur presque 180 degrés.    
  • Une atteinte des bâtonnets comme dans la rétinopathie pigmentaire entraine une difficulté à voir la nuit (« héméralopie ») et une restriction progressive du champ visuel.

Comment fait-on le diagnostic d’une maladie rétinienne ?

Après mesure de l’acuité visuelle et examen du fond d’œil, différentes explorations complémentaires peuvent être demandées en fonction de la pathologie suspectée :

  • Champ visuel, vision des couleurs
  • Photos du fond d’œil, parfois avec des filtres, clichés en autofluorescence
  • OCT (Optical CoherenceTomography), véritable scanner de la rétine, simple à réaliser, quasiment indispensable au diagnostic des pathologies rétiniennes notamment celles touchant la macula
  • Angiographie (prise de photos de la rétine après avoir injecté un colorant par voie veineuse)
  • Explorations électrophysiologiques, comme l’électrorétinogramme , qui consistent à enregistrer la réponse de la rétine à un stimulus lumineux

Quelles sont les maladies rétiniennes les plus fréquentes ?

Prendre RV avec un spécialiste de la rétine médicale : cliquez ici.

Retour en haut
Retour en haut de page
Site conçu et réalisé par TILD