Les fractures du nez

Les fractures des os propres du nez (OPN), communément appelées fractures du nez, sont un motif relativement fréquent de consultation ORL.  Si le diagnostic d’une fracture d’OPN est facile, sa prise en charge doit être très rapide avant que la fracture ne consolide. 

Petit point d'anatomie

Les os propres du nez sont constitués par deux volets osseux séparés au milieu par la cloison nasale.

Fracture du nez

Lorsque l’un des volets se brise, il peut se produire un phénomène d’enfoncement qui modifie l’aspect esthétique du nez.

Les signes cliniques

Le mécanisme est le plus souvent un traumatisme direct par coup ou chute ce qui provoque une fracture et un enfoncement d’un volet osseux. Le patient saigne immédiatement puis constate un œdème voire une ecchymose sur le dos du nez. La respiration nasale devient difficile. Après quelques jours, lorsque l’œdème a diminué, le patient peut constater une déformation nasale et une ecchymose sous orbitaire. Il est inutile de faire de radiographies de la face car le diagnostic est avant tout clinique. En revanche, le chirurgien ORL peut à l’issue de son examen clinique décider de demander un scanner facial s’il dépiste des lésions associées (traumatisme de la mâchoire, traumatisme dentaire….).

La prise en charge chirurgicale

Si le patient consulte quelques jours après le traumatisme nasal, le délai doit être inférieur à une semaine. Ce délai correspond au temps nécessaire à la fracture pour se consolider. Au-delà d’une semaine à 10 jours, si le chirurgien accepte d’opérer ce sera au risque d’un résultat esthétique insatisfaisant. En effet, la fracture sera consolidée et le chirurgien aura du mal à « recasser » et à repositionner le volet osseux convenablement. 

L’intervention se fait sous anesthésie générale, est de durée très brève et consiste à replacer le volet osseux enfoncé. L’ensemble est soutenu ensuite par un plâtre positionné sur la pyramide nasale. Le geste se fait en secteur ambulatoire. Le patient revoit le chirurgien une semaine après l’intervention afin de retirer le plâtre et d’évaluer le résultat esthétique.

Si l’intervention a été réalisée dans les meilleurs délais, en général le résultat est bon et le patient retrouve l’aspect qu’il avait avant le traumatisme.

Si l’intervention a été retardée et que le patient n’est opéré qu’après 10 jours, il est probable que la déformation ne soit pas complètement corrigée. Dans ce cas, une chirurgie secondaire appelée rhinoplastie post-traumatique pourra être envisagée dans un délai de 6 à 12 mois.

Dans tous les cas, le patient peut se plaindre de difficultés respiratoires suite au traumatisme nasal. Si cette gêne est très importante et est liée à une douleur intense nasale, il est urgent de consulter un ORL afin d’éliminer un hématome de cloison. Il s’agit d’une urgence car en l’absence de drainage, l’hématome peut faire fondre le cartilage de la cloison et entraîner une déformation durable du nez. Cette complication reste tout de même exceptionnelle. Cette gêne respiratoire peut être due à l’œdème des muqueuses et s’amende en générale dans un délai de 2 à 3 semaines. Enfin, elle peut être liée à une déformation post traumatique de cloison. Dans ce cas, la chirurgie de redressement de la cloison ne s’envisagera que dans un délai de 2 mois environ. Ce temps est nécessaire pour voir disparaître complètement l’œdème post-traumatique et analyser finement la déformation de cloison résiduelle. Un scanner de la face est alors demandé. C’est le chirurgien ORL qui estime la nécessité d’une intervention chirurgicale. Ce geste s’appelle une septoplastie.

En conclusion

La fracture des OPN est une urgence relative qui peut relever d’un geste chirurgical. La prescription de radiographies est inutile et peut retarder la prise en charge qui est avant tout médicochirurgicale. 

Retour en haut
Retour en haut de page
Site conçu et réalisé par TILD