La prise en charge des AVC

Localisation: Ligne verte, Ascenceur G, 3ème étage.

Le service de neurologie comprend une unité d'hospitalisation spécialement dédiée à la prise en charge des Accidents Vasculaires cérébraux ( AVC) avec une surveillance continue 24h/24.

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont fréquents avec environ 150 000 nouveaux cas par an en France. Il s’agit de la première cause de handicap acquis chez l’adulte, de la deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer et de la troisième cause de mortalité. 

Les symptômes apparaissent soudainement et les plus fréquents sont :

  • Paralysie d’un bras, d’une jambe ou d’un coté de la face
  • Perte de la sensibilité d’un coté du corps
  • Difficulté pour parler
  • Perte de la vue d’un coté
  • Trouble de l’équilibre ou de la marche

Il y a 2 types d’AVC

L’infarctus cérébral (ou accident ischémique cérébral)

Une artère du cerveau est bouchée par un caillot sanguin. La zone du cerveau correspondant à cette artère n’est plus irriguée et cesse de fonctionner ce qui rend compte de différents symptômes (cf supra).

Traitement : on peut déboucher l’artère par un médicament (la thrombolyse) jusqu’à 4 h 30 après le début des premiers symptômes et dans certains cas par voie endovasculaire. c’est à dire en montant, lors d ‘une intervention sous anesthésie, une sonde que l’on introduit au pli de l’aine, au niveau de l’artère bouchée et d’essayer d’enlever le caillot Une prise en charge dans une unité neurovasculaire permet d’améliorer le pronostic et de réduire les complications des AVC.

L’infarctus cérébral peut être précédé de symptômes transitoires durant quelques minutes ou parfois quelques heures. Il s’agit d’un accident ischémique transitoire (ou AIT). Cela nécessite une consultation d’urgence.

L’hémorragie cérébrale

Une artère du cerveau éclate et du sang se forme dans une zone du cerveau à l’origine des différents symptômes.

Evolution : l’évolution est variable mais en moyenne 1/3 des survivants garderont des séquelles neurologiques invalidants et resteront dépendants, 1/3  seront indépendant avec des séquelles et 1/3 n’auront aucune séquelle.

Différentes études ont démontré depuis plusieurs années l’intérêt de l’unité neurovasculaire : les patients pris en charge par une équipe spécialisée dans les AVC font moins de complications et ont un meilleur pronostic.

Dans l’unité neurovasculaire, trois étapes sont essentielles : 

  1. pouvoir débuter rapidement un traitement pour améliorer le pronostic et éviter la récidive d’un AVC
  2. réaliser rapidement les examens pour rechercher les causes de l’AVC
  3. débuter des les premiers jours la rééducation ; le patient est pris en charge également par un médecin spécialiste de la rééducation neurologique, par des kinésithépeuthes , des orthophonistes  et des neuropsychologues si nécessaire. 

Pendant l'hospitalisation le personnel médical insiste particulièrement sur la prévention qui permet de diminuer le risque de récidive d’AVC ou d’infarctus du myocarde.

A sa sortie, le patient pourra soit rentrer à son domicile s’il a bien récupéré, avec une prescription de kinésithérapie et/ou d’orthophonie ou être transféré dans un centre de rééducation neurologique. Il lui sera systématiquement proposé un suivi en consultation par un neurologue et par un médecin rééducateur si besoin.  

  • Médecin responsable de l'unité: Dr Mickaël Obadia
  • Cadre de soins: Mme Céline Deguise

Pour en savoir plus sur la maladie, ou pour entrer en contact avec une association d'aide aux victime d'accidents vaculaires cérébraux:

Lien vers notre service de neuroradiologie interventionnelle  

Lien vers l'association France AVC 

Retour en haut
Retour en haut de page
Site conçu et réalisé par TILD